Qui se cache derrière Herrera Valera by DorotheeB ?

Beaucoup d’entres vous se demandent qui se cache derrière la marque Herrera Valera.
Pourquoi ai-je choisi ce nom alors que le mien est Dorothée Blairon.
Des questions qui restent sans réponse ou qui laissent libre cours à votre imagination…
Il est temps d’y répondre.

Durant mon enfance, j’ai été bercée par le son des machines à coudre de mon papa qui était maître tailleur - garnisseur.
Un artisan de talent qui nous a malheureusement quitté trop vite en 2013, c’est là que tout a commencé!Après une année à en vouloir à la terre entière, je suis sortie de ma torpeur le 1er janvier 2014, l’année des changements!

J’ai commencé avec ma première illustration (dessin fait sur ordinateur) - à y repenser pas très joyeuse - « Les coquelicots" dans les tons de gris. Une paire de boucle d’oreilles en argent et une bague - rien de plus.
En 15 jours 6 illustrations - 6 bagues et 6 boucles d’oreilles. Un nom à trouver, un site internet à créer (facile je suis infographiste - je n’ai pas de mérite)
Je ne voulais pas tomber dans le « Les créa de… » ou « Bijoux de… »
N’ayant pas connu mon beau-père qui lui aussi était un grand artiste du pinceau et un homme exceptionnel d’après tous, j’ai voulu lui rendre hommage en reprenant son nom Herrera Valero Pedro et en le féminisant un peu - Herrera Valera est alors apparu.
J’avais le nom de ma marque pour mon beau-père et mon propre nom en tant que créatrice pour mon papa.

Neuf mois plus tard, je participais à Wallonie Bienvenue à Anderlues. J’ai rencontré un succès fou et j’en suis toujours émue. Après ce weekend riche en émotion, j’ai su que c’était ce que je voulais faire absolument!
Et là, le rêve est devenu réalité!

Antenne Centre (télévision locale) m’a alors proposé un reportage sur ma boutique. Ma première télévision en tant que créatrice ;-) j’étais fière.

Le 14 février 2015 je rendais mon tablier comme employée et je commençais à travailler uniquement pour moi!Le boom est arrivé le 8 mars 2016 lorsque la RTBF, l’émission « On est pas des pigeons » m’a consacré un moment d’antenne afin de présenter mes bijoux olfactifs. Et là, je vous avoue que tout a changé ! Et en bien!

Le 6 février 2018, j'ouvrais mon atelier à Binche, ancienne ville de confection.

Ce qui n’a pas changé depuis le début, c’est ma passion même si par moment je suis épuisée.
Je suis toujours aussi frustrée de ne pas avoir assez de temps pour faire toutes les idées qui fleurissent heure par heure dans ma petite tête rose et mauve.
Le plus important? Avoir un homme et une maman qui me soutiennent à 100%
Des amis qui comprennent mes horaires impossibles mais qui ne me le reproche jamais. Voilà, qui je suis et d’où je viens…

cms-img